La sécurité sociale : réforme nécessaire ou démantèlement programmé ? Soirée d’Econosphères

Organisé par : Gresea

  • La Sixième Réforme de l’État et la loi spéciale de financement qui lui est liée ont redessiné l’ossature budgétaire de la Belgique. De sorte que des pans entiers de la sécurité sociale ont été transférés aux entités fédérées. Le gouvernement fédéral qui compte sur la régionalisation des compétences pour réduire les dépenses de la sécurité sociale, fragilise fortement des fondements de la société belge tels que les allocations familiales ou de chômage et les pensions. Dans un contexte d’austérité salariale, le motif principal invoqué par le gouvernement est celui de la non compétitivité des travailleurs belges. En d’autres termes, la réduction des cotisations sociales devrait diminuer notre « handicap salarial » par rapport aux pays voisins.
    Le financement de la sécurité sociale est-il un frein à la création d’emploi ou, au contraire, un gisement d’emplois décents ? Entre la vision anglo-saxonne de la protection sociale, prônée par l’actuel gouvernement, et le modèle scandinave, quelle(s) piste(s) envisager pour éviter un démantèlement « pur et simple » de la sécurité sociale « à la belge » ?
    Pour en discuter, le réseau Econosphères a invité Pascale Vielle, professeure de droit social à l’UCL, Jean-François Tamellini , secrétaire fédéral de la FGTB et Felipe Van keirsbilck, secrétaire générale de la CNE.

  • L’inscription est gratuite, mais souhaitée à l’adresse econospheres@gmail.com



Ceci pourrait aussi vous intéresser :